Connexion







 La convalescence du gamin !

Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


[Post précédant >> « Un nomade, un âne et un cheval... »]


Somnolant presque, Henrik attendait patiemment que le jeune nomade se réveille afin de le rassurer, vérifier son état et lui expliquer la situation. Un gros fracas se répercuta d'étages en étages pour arriver à la chambre qu'occupaient des deux voyageurs et tira d'un coup sec le vieux khalkha des griffes du sommeil.

-"Je reviens..."

Dit-il alors qu'il se levait, faisant craquer les os de son dos vouté.
Écrasant son immonde chapeau sur sa tête hirsute afin de dissimuler son visage et par-là, dissimuler sa véritable identité, Henrik poussa la porte de la chambre et se faufila dans l'entre-bâillement.

Maintenant, il lui faudrait descendre ces escaliers interminables...


[Post suivant >> « Escale à Clundorf (suite) »]

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Lun 26 Juil - 17:24 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Publicité







PublicitéSupprimer les publicités ?


MessagePosté le: Lun 26 Juil - 17:24 (2010) Revenir en haut
Le Corbeau Parleur
Humain


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 44
Localisation du personnage: Les Plaines d'Illadia
Masculin


Henrick se sentait de plus en plus conscient. Mais il n’avait pas encore assez d’énergie pour ouvrir ses yeux. Il avait froid dans tout son corps. Une espèce de brouillard l’entourait, surtout ses pensées. Tout lui semblait loin.

Il était désorienté. Il se croyait dans sa tente dans les plaines d’Illadia. Mais les draps dans les quels il était couché, n’étaient pas le sien. Petit à petit, il arrivait à se rappeler qu’il avait quitté son peuple et avait suivit, un petit être, Henrik. Ils étaient arrivés dans une petite « ville ».

Il essaya de se remémorer les évènements, qui l’avaient fait sombré. Mais son esprit était confus. Quelques images défilaient dans son esprit… Un combat contre des gosses, du sang, un cheval se cabrant tiré par des enfants, une douleur atroce dans l’abdomen,…

KAWALLU

Henrick essaya de se lever mais il retomba directement. Une douleur atroce le lançait dans tout son corps mais plus précisément dans son abdomen. Henrick lâcha une plainte. Il se sentit retomber dans l’inconscient tellement la douleur était atroce.

La porte de la chambre s’ouvrit, ce qui lui permit de rester éveiller. Henrik entra.

______________________________________________
Que le vent porte mes paroles...

Faites attention, les Korrigans rôdent, seul un esprit alerté peut leur échapper...



MessagePosté le: Ven 20 Aoû - 17:24 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


[Post précédant >> « Escale à Clundorf (suite) »]


Henrik rentra, en effet, dans la chambre suivi, de quelques pas, par l'aubergiste soufflant et râlant, transportant sur son dos le jeune corps inerte.

-"Posez-la dans ce lit, merci."

Henrik, faisant mine de ne pas faire attention au gamin, s'approcha de son lit et ramassa quelques affaires sur le sol et les déposa sur le lit, à côté de la souffrante déposée par l'aubergiste.

-"Bon, petite créature, j'aurais bien aimé rester mais l'auberge ne tournera pas toute seule. Et je dois être prêt si cette raclure se repointe. En attendant, je vais un peu cuisiner le type qui était avec lui... Si l'autre ne revient pas, il faudra bien quelqu'un qui paye !"

L'aubergiste une fois disparu derrière la porte refermée, Henrik déroula une sorte de trousse en tissus, découvrant une myriade d'ustensiles. Il tira ensuite un petit coffre vers lui et l'ouvrit à son tour.

-"Bon bon bon, voyons ça... Gamin, je te conseille de ne pas regarder !"

Henrik s'étira du moins qu'il put et s'élança, la tête la première dans l'auscultation du cadavre en sursis.

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Mer 25 Aoû - 12:27 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Le Corbeau Parleur
Humain


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 44
Localisation du personnage: Les Plaines d'Illadia
Masculin


Henrick venait de se réveiller et déjà, il y avait du remue-ménage partout. Il ne savait même pas où il était et Henrik avait débarqué avec un étranger qui portait quelque chose. C’est après qu’il découvrit que c’était une femme.

Elle était sérieusement blessée. On aurait dit un cadavre. Son teint était cauchemardesque. Il semblait qu'elle respirait faiblement.

Henrick voulut se lever sur ses coudes mais la douleur était telle qu’il retomba.

- Henrik… Henrik…

Sa voix était faible, il n’était pas sur qu’Henrik avait entendu. Elle lui semblait comme un murmure. Il n’avait pas la force de parler plus fort.

Il se sentait de nouveau fatigué. Il avait trop mal. Son abdomen lui lançait terriblement. Sa tête lui tournait, comme son esprit.

Il ferma les yeux pour calme ses troubles. Mais au lieu de les rouvrir, il s’ombra de nouveau de l’inconscience.

______________________________________________
Que le vent porte mes paroles...

Faites attention, les Korrigans rôdent, seul un esprit alerté peut leur échapper...



Dernière édition par Le Corbeau Parleur le Sam 28 Aoû - 18:20 (2010); édité 1 fois


MessagePosté le: Ven 27 Aoû - 12:02 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


À l'appel du gamin, Henrik ne se retourna pas. Trop occupé avec sa patiente, il ne faisait plus du tout attention à lui. Son état s'était stabilisé et n'était pas si grave que ça. Mais une blessure ouverte n'était jamais vaincue d'avance et une infection pouvait toujours surgir et terrasser le souffrant. Mais de toutes façons, il était trop tôt pour penser à cela...

Le cas de la jeune femme était beaucoup plus préoccupant. Elle était vraiment amochée et se tenait en équilibre précaire entre la vie et la mort. Bien qu'il semble qu'elle ait quelques cotes fracturées (du probablement à la chute sur la table), le visage avait subit le plus gros des dégâts. Tout le côté droit de son visage était complètement ravagé, éclaté et explosé...

Que c'est-il bien passé pour qu'elle soit si amochée...

Dans ces conditions, Henrik était assez dépourvu. La seule chose qu'il pouvait tenter était d'essayer de vérifier si elle pouvait s'en sortir dans l'immédiat.
Bien qu'elle soit dans le coma, elle n'était déjà pas morte. Donc, normalement, les vertèbres du cou ne devaient pas avoir trop souffert. La mâchoire était disloquée et Henrik tenta de la remettre profitant que la jeune femme soit inconsciente. La pommette droite était, elle terriblement meurtrie et l'œil semblait avoir littéralement explosé dans son orbite. Son nez était aussi cassé et Henrik procéda de la même manière que pour la mâchoire.

Tant qu'à faire, il essaya aussi de replacer au mieux les cotes cassées. Henrik entreprit ensuite de nettoyer au mieux les plaies du sang qui coulait toujours et entreprit de recoudre ensemble le reste de chairs explosées du visage.

Une bonne heure plus tard, Henrik, épuisé, puisa dans ses dernières forces pour nettoyer tout le visage et les voies respiratoires pour qu'elle puisse récupérer. Et pour finir, appliqua de l'onguent sur toutes les plaies et meurtrissures qu'ils recouvra de morceaux de tissus.

Après un rapide coup d'œil au gamin, Henrik s'effondra dans un fauteuil placé à coté de l'unique et minuscule fenêtre et sombra dans le sommeil, se laissant enfin aller.
La nuit était déjà bien avancée...

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Sam 28 Aoû - 15:47 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Premier Rêveur
Maître Rêveur


Inscrit le: 07 Juin 2007
Messages: 315


On monta à l'étage et ouvrit la porte prestement. Deux jeunes femmes entrèrent et vinrent immédiatement au chevet de la jeune souffrante. Leurs visages, quelques peu déformés par l'anxiété, arboraient une mine affreuse et leurs mouvements étaient étrangement gauches.
Constatant que la jeune femme était inconsciente, elles jetèrent un regard circulaire, s'attardant peu sur le jeune homme étendu dans le lit voisin et qui semblait plus ou moins conscient et qui les fixait comme si elles étaient des spectres brumeux et sans substance.

La fièvre devait gagner petit à petit le jeune homme...

S'approchant du petit khalkha effondré de fatigue dans un fauteuil dans le coin sombre de la petite pièce, l'un des deux jeunes femmes, accoutrées de façon à produire de l'effet même sur le plus prude des hommes, bouscula le petit être qui se réveilla tant bien que mal.

-"Petite monstre, comment va notre sœur ?"

______________________________________________


MessagePosté le: Jeu 23 Sep - 17:26 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


Bien qu'Henrik ne comprenait rien à cette langue australe, il en perçu pourtant facilement la teneur. Il se leva lentement et avec difficulté, faisant craquer tous ces os, vieux et fragiles.

-"Eh bien, mes petites, je ne comprends pas un traître mot de ce que vous baragouinez... Donc, soit, vous changez de registre, soit, basta !"

Henrik n'avait pas apprécié qu'on le réveille à l'instant même où il venait de sombrer dans le sommeil. Remarquant que le gamin semblait conscient, Henrik s'approcha de son patient.

-"Comment vas-tu, petit ? Dis moi tout ce que tu ressens et sois le plus précis possible... Il en va de ta vie !"

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Jeu 23 Sep - 17:34 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Le Corbeau Parleur
Humain


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 44
Localisation du personnage: Les Plaines d'Illadia
Masculin


Henrick se réveilla quand les deux jeunes femmes entrèrent, il ouvrit les yeux et observa les deux inconnues d’un air absent.

Sa tête lui tournait. Son abdomen le faisait souffrir.

Il entendit une des femmes parler, mais ne comprit aucuns mots. Henrik devait lui aussi ne rien comprendre. C’est alors qu’Henrick lui parla.

Il avait l’impression que sa bouche était sèche. Il s’humectait les lèvres d’un geste nerveux avant de parler.

- Je…, sa voix n’était qu’un murmure, j’ai mal… à l’ab… abdomen… J’ai… l’impression qu’il… qu’il me brûle.

Il se sentait trop faible pour continuer à parler. Il regardait Henrick, il le trouvait fort fatigué.

Sa tête lui tournait encore plus. Son corps lui semblait engourdi. Ses idées non plus n’étaient pas très claire, mais une chose était sur.

- J’aimerai… avoir un… un peu d’eau…

______________________________________________
Que le vent porte mes paroles...

Faites attention, les Korrigans rôdent, seul un esprit alerté peut leur échapper...



MessagePosté le: Mer 20 Oct - 20:51 (2010) Répondre en citantRevenir en haut
Contenu Sponsorisé









MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:24 (2017) Revenir en haut
Répondre au sujet






Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Les Sept Contrées du Grand Rêve © 2007-2017
Powered by phpBB © 2001-3 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com