Connexion







 L'arrivée en terres khalkhas...

Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


Cela fait tant d'année que je n'étais pas venu fouler ces rochers célestes. J'avais du quitter ce paradis terrestre pour faire face à de bien sombres obligations dans ce monde suffocant et hostile. La moindre parcelle de ces lieux me bouleverse et m'enivre de ce parfum délicat de liberté, d'évasion et, paradoxalement, de confort.

Ah que je fus tout transi de joie lorsqu'au détour d'un sentier escarpé, bordé de maigres herbes jaunâtres, nous vîmes que ce voyage touche à sa fin.

Bon, stoppons ici ces envolées romantiques, ça ne me ressemble pas. Après tout, même si je doute que quelqu'un lise un jour ces mémoires, je tiens à les garder convenables et, le plus possible, sans de telles conneries.

Enfin, ce qui est écrit est écrit, dommage que les ouvrages en ardoises soient si démodés de nos jours.

Les années me rattrapent soudain et nous fûmes obligés de marquer un temps de repos. Je ne peux passer l'entrée d'Adilkhann dans cet état.
De lourdes responsabilités vont me retomber dessus dès l'instant où l'on me reconnaîtra et je dois être prêt à tout encaisser.

Juste avant d'avoir griffonné ces quelques lignes, j'ai expliqué au gamin ce qui va se passer. Je l'ai mis en garde sur bien des choses et lui ai expliqué rapidement l'histoire d'Adilkhann et ce pourquoi je devais m'y rendre. Je dois avouer que sur ce dernier point, je suis resté des plus évasifs.
Moins il saura, mieux il s'en portera.
Enfin, je doute qu'ils me laisse l'emmener partout avec moi. Je lui ai donc expliqué de se rendre dès le moment où il se retrouverait seul chez ce bon vieux Buuz. Il saura quoi faire.

Bon, je crois qu'il est tant qu'on s'y remette. J'ai rendez-vous avec le destin et je suis en retard...

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Mar 4 Jan - 23:29 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Publicité







PublicitéSupprimer les publicités ?


MessagePosté le: Mar 4 Jan - 23:29 (2011) Revenir en haut
Henrik Morgenstein
Khalkha


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 47
Localisation du personnage: Les plaines Illadiennes
Masculin


Comme s'y attendait le vieux khalkhal dans ses écrits, les deux compagnons de voyage se trouvèrent séparés rapidement. Dans l'éffervescence provoquée par l'arrivée inhopinée d'Henrik dans ce village coupé du monde et de ce qui s'y passe, le vieil érudit en oublia même le jeune humain.

Il faut dire que pour cette communauté réduite, accueillir des étrangers était déjà fameux mais lorsque cet étranger se révellait être son protecteur, son porte-parole, son réprésentant auprès des hautes instances de l'Empire, cela revenait à recevoir la cour impériale. À quelques détails près.

Conformément à la coutume, on introduit le représentant auprès du cercle des sages qui administrait Adilkhann depuis le Khoïar Boros.

______________________________________________
Ma présentation

Le sage cherche la sagesse, le sot l'a trouvée !
[Georg Christoph Lichtenberg]

Un monde qui ne respecte plus ses vieux est un monde qui meurt !
[Cowboy Bebop, sess. 8]


MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 21:54 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Le Corbeau Parleur
Humain


Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 44
Localisation du personnage: Les Plaines d'Illadia
Masculin


Henrick était perdu parmi ces petits hommes, il y en avait partout. Il perdu vite des yeux le Khalkha qui c’était mêlé à la foule des petits être. Déboussolé, Henrick resta planter comme un piquet fraîchement planté dans la terre à attendre que quelque chose ce passe.
L’entrée du village se vida peu à peu et Henrick était toujours dans sa léthargie. Il tenait sa jument. Elle renâcla tout en tirant sur ses lanières qu’Henrick faillit lâcher sous le coup de la surprise. C’est à ce moment qu’il réalisa qu’autour de lui n’était qu’un désert de maison.

- Mais où sont-ils tous passés ?, murmura notre jeune homme ébranlé.

Kawallu tira un peu plus fort.

- Du calme ma jolie. Bon, Henrik m’a dit que je pouvais aller chez son ami Buuz. Si je me souviens bien du chemin, je dois traverser l’entré du village, me dirigeant tout droit vers son centre et tourner à une maison avec une plante grimpant qui recouvre une bonne partie du mur.

Henrick regarda derrière lui, le chemin qu’ils avaient parcouru. Il regarda les montagnes au loin en revenant sur celles plus proches. D’un coté, il y avait ses plaines natales et de l’autre, le monde inconnu qu’il voulant tant visiter.
Après son examen du paysage, il se dirigea vers le centre du village pour aller retrouver l’ami qu’Henrik lui avait indiqué.

Henrick voulait savoir ce que les esprits les réservaient.

Y a-t-il déjà quelqu’un dans le passé qui a fait quelque chose comme moi ?...

Son regard fut traversé par un voile d’assurance.

Oui ou sinon je ne serais pas là... Et tant pis si les miens ne me comprennent pas. J’y suis et je compte bien continuer. A moi les légendes et les cultures de nos cousins lointain…

Arrivé devant la petite maisonnette délavée de l’ami d’Henrik, Henrick avait retrouvé toute son assurance d’avant le début du voyage. Il frappa avec force à la porte de bois massif.

Après quelques instants de patience, elle s’ouvrit dans un grincement. L’intérieur était plongé dans le noir, Henrick ne voyait pas grand chose.

______________________________________________
Que le vent porte mes paroles...

Faites attention, les Korrigans rôdent, seul un esprit alerté peut leur échapper...



MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 17:13 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Premier Rêveur
Maître Rêveur


Inscrit le: 07 Juin 2007
Messages: 315


La porte d'entrée pivotant laissa la place à un grand et gros khalkha, toutes proportions gardées. Armé d'une barbe immense et aussi hirsute qu'une forêt millénaire, il prit la parole d'une voix rocailleuse à en faire trembler les monts eux-mêmes.

- "Un homme des plaines, je pensais que de terribles êtres maléfiques hantaient ces montagnes et qu'il était interdit de s'y aventurer. Encore un qui joue les têtes brulées ? Tu sembles fort jeune pourtant..."

Reniflant de la façon la plus monstrueuse possible, le khalkha analysa de pied en cap le jeune humain se présentant devant sa demeure. Et d'un Brenzhoneg plus qu'hésitant, il tenta d'articuler une phrase.

- "Toi quoi voulais ? Que... qui là venir toi faire ! veniais toi Thai Ningh avec ! Je comprendre. Viendre !"

Le khalkha fit un signe à Henrick d'entrer et s'enfonça dans sa demeure.

______________________________________________


MessagePosté le: Sam 1 Oct - 20:12 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Contenu Sponsorisé









MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:26 (2017) Revenir en haut
Répondre au sujet






Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Les Sept Contrées du Grand Rêve © 2007-2017
Powered by phpBB © 2001-3 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com