Connexion







 Bons plats et grandes discussions

Aldric de Marnoris
Humain


Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 10
Localisation du personnage: Marnoris
Masculin


Aldric était accoudé au rebord de l'une des fenêtres de ses appartements. Le soleil, pâle, filtrait au travers de la brume qui s'était levée à l'ouest de la ville. Venant aussi de l'ouest, d'imposants nuages semblaient galoper le long de l'horizon et se rapprocher dangereusement.

Cette nuit, il pleuvra

Un tintement de cloche résonna dans la ruelle en contrebas des appartements d'Aldric. Se penchant pour voir ce qui se passait, il reconnut l'un de ses commis qui venait en renfort pour les cuisines. En effet, Aldric organisait une réception ce soir et avait convié une belle brochette d'invités. Désormais, bien qu'il n'était plus le bienvenu à Marnoris, il était fort apprécié à Arthanaël où il organisait souvent de fastueux événements. Cependant, loin de le faire pour ces dames, il avait la cote auprès d'elles et certaines cherchaient désespérément à devenir sa maîtresse. Ce qui avait tendance à fort le contrarier. Car les préceptes de Dieu-Père sont clairs et le mariage sacré. Ces garces ne sont que tentations du démon et il préférerait plutôt s’ôter la vie que de succomber à leurs charmes vénéneux.


Soudain, Aldric se détourna de la fenêtre, prit un manteau noir, long à capuche et sorti de la pièce. Prenant bien soin d'éviter son personnel, il se rendit devant une petite porte fort basse et fort étroite qu'il ouvrit avec une des clefs qui pendaient à son cou. Il se faufila de l'autre coté et referma aussitôt la porte après s'être retourné une dernière fois vers le couloir qui l'y mena.
Sans crier gare, le vent froid du nord vint fouetter le visage d'Aldric l'obligeant à fermer les paupières. Il lança vivement le manteau sur ses épaules et prit soin de bien enfoncer la capuche sur sa tête afin de cacher son visage.

Après quelques instants d'attente, Aldric sortit de sous le porche sous lequel s'ouvrait la porte et se noya dans la foule qui parcourait la ruelle. Après quelques minutes, Aldric s'arrêta net devant un mur de pierres noires fort anodin et, cachant aux badauds ce qu'il faisait, il arracha un minuscule morceau de parchemin que seul un œil fort attentif aurait pu déceler, coincé entre deux pierres. Le fourrant fébrilement dans l'une de ses poches, Aldric continua son chemin, sans attirer le moins du monde les regards.

De retour sous le porche, il refit les mêmes gestes tout aussi méticuleusement et rejoint ses appartements sans que personne n'ait été au courant de ses déplacements.

Quelle honte de devoir tout faire soi-même... Ne plus pouvoir compter sur personne... Ce comte me le payera !

Après s'être mis à ses aises, il s'assit à son bureau, reprit le parchemin, le déplia tant bien que mal et se mit à le déchiffrer. La lecture une fois finie, un rictus mauvais déforma le visage d'Aldric qui se leva et commença à faire les cent pas dans son cabinet.


Il continua de la sorte durant plusieurs heures. De temps en temps, il s'asseyait et griffonnait quelques mots sur des parchemins et à d'autres moments, il s'emparait d'ouvrages sur les bibliothèques murales et les consultait fébrilement avant de les ranger.
Le soleil disparut définitivement derrière la brume et l'horizon. L'heure était venue pour les convives de se présenter à la réception d'Aldric.

Lorsque la cloche qu'actionnaient les premiers invités retentit, Aldric eut une faiblesse. Étouffé momentanément par le doute, il dut se détendre quelques instants avant de se couler dans la personnalité qu'il s'était fabriquée au fil du temps. Il poussa lentement la porte qui séparait ses appartements privés du salon et avec tout le sang-froid qu'il lui était désormais sien, alla à la rencontre du vieux duc de Rémornn, de nouveau en passage à Arthanaël et qui était, pour l'heure, son invité d'honneur et la cause de cette réception. Bien qu'Aldric n'appréciait guère ce qu'il prenait pour un vieil homme lubrique, mauvais et impie, il devait chercher à s'en faire un allier... pour l'heure !


Dernière édition par Aldric de Marnoris le Jeu 2 Aoû - 16:37 (2012); édité 3 fois


MessagePosté le: Ven 2 Déc - 20:32 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Publicité







PublicitéSupprimer les publicités ?


MessagePosté le: Ven 2 Déc - 20:32 (2011) Revenir en haut
Aldric de Marnoris
Humain


Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 10
Localisation du personnage: Marnoris
Masculin


S'affaissant légèrement en signe de respect et par politesse, Aldric salua le duc, son ainé, comme il est de coutume. Relevant la tête, son regard croisa un instant celui du vieux duc et Aldric en profita pour lui renvoyer la grimace, qui se voulait amicale, du vieux duc.

-" Très cher, duc ! J'espère que tout s'est bien passé depuis notre dernière rencontre et que Dieu-Père vous estime toujours à votre juste valeur. Mettez-vous à votre aise et, pour l'instant, divertissez-vous !"

Tout en adressant un dernier sourire un peu niais au verrat qui se tenait face à lui, Aldric eut soudain peur d'en avoir peut-être trop fait, d'avoir pris un ton trop mielleux et de faire s'allumer une étincelle d'attention dans cet esprit étroit et toujours paresseusement attiré par les bonnes chairs de tous genres.

Non, tout compte fait, j'en doute... Mais tâchons de ne pas trop attiser ce porc ! Je ne lui fais pas la cour après tout...

D'autres invités de moindre importance se bousculèrent alors à l'entrée de la réception et Aldric prit soin de les accueillir tout comme il se devait sous peine de ne frustrer personne. Cette soirée devait être parfaite dans un seul but. Aldric avait organisé cette soirée tout spécialement afin de pouvoir ferrer le gros poisson qu'est le duc de Rhémornn et rien ne devait l'en empêcher.

Aldric passa toute la première partie de la soirée à saluer ses invités ainsi qu'à passer de cercles en cercles pour s'assurer que tout était sous contrôle. Cependant, il prit soin à ne plus adresser la parole au duc. Son heure approchait et Aldric ne voulait pas faire penser aux invités qu'il se réservait pour le duc.

Un serviteur vint trouver Aldric.

-" Mes chers invités ! On me fait dire que nous pouvons passer à table ! Régalez-vous et bon appétit !"

Un grouillement pareil à celui d'un troupeau de bovidés se fit entendre suivit du crissement des pieds d'une bonne vingtaine de chaises. Le repas allait pouvoir commencer sans oublier la bénédiction, bien sûr...


Dernière édition par Aldric de Marnoris le Jeu 2 Aoû - 16:47 (2012); édité 4 fois


MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 03:28 (2011) Répondre en citantRevenir en haut
Aldric de Marnoris
Humain


Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 10
Localisation du personnage: Marnoris
Masculin


Pour Aldric comme pour tous les hommes de pouvoir, la situation en Ayaceï était fort simple, jusqu'à un jour prochain, du moins. Comme tout royaume, celui-ci ne dérogeait pas à la règle en ayant à sa tête un roi, siégeant dans la capitale, Arthanaël. Cependant, ce roi, de part la nature viciée du pouvoir et, aussi, de part son tempérament n'était, à cette heure-là, plus grand chose de plus que le roi de sa propre demeure. En effet, tout le royaume, des marais jusqu'aux landes était administré et sous pouvoir des plus riches familles ayaceïennes. Évidement, il n'est pas utile de rappeler que ces familles, avides de pouvoir, se vouent une haine cordiale les unes envers les autres...

Dans ces conditions, qu'est-ce qu'un homme de pouvoir, de haute condition et de grands projets lorsque la branche sur laquelle il siégeait a été arrachée nette et qu'il n'a plus rien mis à part son nom comme carte de visite ?

Voila la raison pour laquelle Aldric de Marnoris, cousin au cinquième degré du comte de Marnoris, Ulbéric Ier, ayant perdu le soutien de sa famille, voulait nouer des liens d'amitié avec une nouvelle famille, une nouvelle maison, un nouvel avenir. C'est pour cela qu'il avait organisé cette soirée et qu'il se trouvait, à présent, dans son bureau, adossé à une des fenêtres, face au Duc de Rémornn, par une nuit déjà fort avancée.

-" Il se met à pleuvoir, monsieur le duc ! Peut-être serait-il sage de rentrer à vos appartements."

Aldric approcha de son bureau pour y prendre une bouteille rempliée d'une liqueur brune foncée dégageant une forte odeur d'alcool épicé de vin et de noix. Approchant le goulot en direction d'un verre trainant non loin du duc, il ajouta :

-" Que pensez-vous de cette trouvaille ? N'est-elle pas merveilleuse ?"

Le duc était d'humeur joviale et avait la peau du visage chauffée au rouge par l'alcool. Usant rarement du langage qu'il convient d'avoir lorsqu'on a un tel rang, il lâcha, dans une longue sécrétion de mucus, qu'il adorerait encore pouvoir engloutir un autre verre avant de s'en aller cuver chez lui.

La soirée s'était bien déroulée pour Aldric. Bien que ses premières intentions étaient une nouvelle fois revues à la baisse, il avait jugé opportun de se rétracter. La situation ne lui semblait toujours pas propice. De plus, le duc était de nouveau trop ivre...

Le dernier verre dégusté pour l'un et englouti pour l'autre, Aldric raccompagna son dernier invité à l'entrée de ses appartements. Arrivés sur le porche, le duc se retourna vers Aldric et dans un sourire, il lui lâcha...

-" Mon cher, j’attends votre prochaine réception avec une impatience non dissimulée. Je n'aurais jamais pensé, avant de vous connaitre, qu'un Marnoris pouvait si bien festoyer. Mais rassurez-vous, je ne compte pas vider toute votre réserve de liqueur..."

Baissant les yeux ainsi que la tête imperceptiblement en signe de politesse, le vieux duc s'en alla le sourire aux lèvres laissant son hôte seul au beau milieu de ses gens encore affairés par cette heure si tardive...


MessagePosté le: Mer 1 Aoû - 17:31 (2012) Répondre en citantRevenir en haut
Contenu Sponsorisé









MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:23 (2017) Revenir en haut
Répondre au sujet






Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Les Sept Contrées du Grand Rêve © 2007-2017
Powered by phpBB © 2001-3 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com